© Image Gaétane Laurent-Darbon

Pharmacologie du Front National. entretien avec Bernard Stiegler

Philosophe, Bernard Stiegler axe sa réflexion sur les enjeux des mutations actuelles – sociales, politiques, économiques, psychologiques – portées par le développement technologique et notamment numérique. Il fonde l’institut de recherche et d’innovation au Centre Pompidou en 2006 et est professeur à l’université de Londres depuis 2008. Il est également président d’ARS INDUSTRIALIS, association internationale pour une politique industrielle des technologies de l’esprit, créée en 2005, ayant pour objet l’étude et la réflexion transdisciplinaire sur le nouveau monde industriel qui émerge avec le numérique. Association citoyenne intervenant dans le débat public, elle s’efforce de formuler des propositions et, parfois, de les mettre en oeuvre par des expérimentations et des actions.

Bernard Stiegler est venu à Marseille dans le cadre du projet e-topie / Zanzibar sur invitation d’Alphabetville & Zinc. Il a tenu deux conférences : Une époque hyperindustrielle. Par delà le pour et le contre & Les enjeux de l’éditorialisation : publication dans l’espace public numérique. A l’occasion de sa venu nous lui avons proposé un entretien autour de la publication de son dernier ouvrage : Pharmacologie du Front National.

Lorsqu’une société souffre d’une façon qu’elle ne parvient ni à expliquer ni à soigner, elle se met à persécuter un bouc émissaire – et c’est d’abord en ce sens que nous parlons d’une « pharmacologie du Front national ». Mais s’il est vrai que les 37 % de Français qui déclaraient partager les idées du Front national quatre jours avant l’élection de François Hollande souffrent d’une maladie qui frappe l’époque tout entière – souffrance qui les pousse à chercher des exutoires à cette maladie qui n’est pas seulement la leur, exutoires qu’ils trouvent dans ceux qu’ils désignent comme boucs émissaires -, la pharmacologie du Front national est aussi ce qui consiste à analyser les raisons pour lesquelles la plupart du temps, ceux qui prétendent combattre cette maladie et ses effets, et ses effets en particulier sur les électeurs ou les sympathisants du Front national, désignent ces derniers eux-mêmes comme des boucs émissaires, se dédouanant ainsi de lutter contre la bêtise, contre la leur en propre et contre ses causes, et désignant en général dans ces boucs émissaires-là à la fois les représentants typiques et les causes de la bêtise de l’époque. Faire en sorte que celui qui souffre et qui est malade soit accusé d’être la cause de sa maladie, et de contaminer les autres telle une brebis galeuse : tel est le mécanisme de désignation du bouc émissaire que les électeurs et sympathisants du Front national partagent avec ceux qui les traitent à leur tour comme des boucs émissaires. Et telle est leur commune bêtise.

Télécharger l’entretien
Entretien avec Bernard Stiegler
Réalisation & production : Radio Grenouille
Entretien : Emmanuel Moreira

///////////////////////////////////////////// Autres documents

La question politique est une question esthétique et inversement.

Gerçures © Image Nathalie Blanchard. All rights reserved.

Une suite de 4 pièces radiophoniques. La poètique s’adosse ainsi à la pensée et la pensée s’augmente avec la poétique, ainsi différentes voix se croisent, Bernard Stiegler, Marie-José Mondzain, Jean-Luc Godard, Pier Paolo Pasolini, Francis Jeanson … / Réalisation : Emmanuel Moreira

Bernard Stiegler, entretien

Erfurt_6+web

Bernard Stiegler est philosophe, directeur de l’Institut de Recherche et d’Innovation et co-fondateur de l’association Ars Industrialis. Son œuvre est une invitation à penser l’articulation entre la politique le désir et la technologie. Enregistrement en cinq parties.
B. Stiegler, revient sur le cœur de sa pensée, ce qui constitue pour lui l' »impensé » de l’histoire de la philosophie : la question de la technique comme participant de et à la constitution de l’homme. Il nous invite à un voyage au temps des présocratiques et des sophistes où, pour la première fois, la technique fut pensée comme potentiellement nuisible. / Entretien radiophonique : Emmanuel Moreira & Frédéric Laisné

A contre Cap

376624_10151177498018941_711919058_n

Une série de 4 entretiens pour rejouer la pensée du rapport entre art et politique, culture et politique.
Bernard Stiegler – Pierre Damien Huyghe – Marie-José Mondzain – Gérard Dessons