ce soir pour le poème

pièce sonore d'Anna Carlier
ce soir pour le poème car il n’est rien de plus et rien de moins non plus dans cette nuit de solstice où c’est seul que tu restes. De cette solitude que tu n’as pas voulu que tu tu ne désires pas, que tu ne déplores pas pourtant, retenant tout de toi au-dessus de l’eau pâle qu’est la tristesse trop longue pour qu’y suffise la nuit. Où vivre est seulement fait pour devoir se poursuivre et seulement ça, nicht mehr nicht weniger

poème pour La Vie Manifeste

Étienne Michelet, Séoul, 25 mars 2022

La révolution, le dernier des mythes.

Entretien radiophonique avec Michel Surya à l'occasion de la publication du livre Le Monde des amants, suivi de la ré-édition de l’Éternel retour publié aux éditions de l'extrême contemporain.

Nouvelle Vague 1990, Jean-Luc Godard

Bande sonore du film Nouvelle Vague de Jean-Luc Godard.

Naître, Trahir, Parler. Entretien avec Pierre Chopinaud.

30 juin 2022, dans la plus belle librairie de Paris consacrée à la littérature, EXC passage molière, nous avions proposé à Pierre Chopinaud d'y lire quelques extraits d'Enfant de Perdition et de Cavalier d'Epée, deux livres publiés chez POL. De cette lecture, s'en est suivi un dialogue avec lui.

Poèmes hybrides

Trois poèmes hybrides, en version multilingue et avec leur traduction de Rina Kenović. Certains ont paru dans Compositions / Éclats, recueil imprimé en micro-édition (250 exemplaires) au Grrrnd Zéro, en Mai 2021. Ils font parti d’un travail sur les langues maternelles et la traduction, concevant celle-ci comme un travail, parfois experimental, d’interprétation personnelle des textures d’une langue tout autant qu’une transposition rythmique et sémantique de celle-ci.

FANTÔME TOUCAN

Étienne Michelet & Karl Laquit.
Il y a quelques mois de cela, alors que je cherchais de nouvelles interprétations de la lamentation de Didon de Purcell, je découvrais la voix, la présence extraordinaire de Karl Laquit.

Rebecca (suite)

Anna Carlier.
Rebecca dit
on m’a cousue on m’a fermée
le diable a mangé dans ma main
sans dire les mots, pas une fois ni sept
le diable a mangé dans ma main
je me suis ouverte
sur les chemins je vois les pas
Rebecca dit, je vois les pas,

eaux noires

feuilleton "post-apocalyptique" d'Alain Condrieux.
De ce bord où on est, pas plus extrême qu’un autre et qui ne délimite rien, pas plus extrême que le bord suivant du pas suivant, posé toujours à la limite sans jamais arriver à quel bout, on finit par comprendre au moins ça, qu’il faudra continuer et avancer encore et pour toujours,

Désir, Blackness, Clameur

Frédéric Neyrat
Positif ou négatif / Le même, vraiment ? / Le désir contre l’identité. / Le secret du programme identitaire. / L’Afropessimisme et le programme identitaire de la modernité / Clameurs (le don originaire de négativité).

L’Éon de la noirceur est le temps du paradigme de l’esclave qui ne s’est toujours pas refermé.

Émission radiophonique avec Norman Ajari.
A propos de l'ouvrage Noirceur et pessimisme dans la pensée Africaine-Américaine au XXI° siècle, publié aux éditions Divergences.
Avec la voix de James Baldwin et Frédéric Neyrat.