.

Rallier la Révolution

Re-nouer les luttes d’émancipations avec le dépassement du capitalisme, c’est l’appel de Maurizio Lazzarato dans son dernier ouvrage publié aux éditions Amsterdam, Le capital déteste tout le monde. Fascisme ou révolution.

Entretien avec Maurizio Lazzarato.

Entretien : Emmanuel Moreira


« Il semble aujourd’hui difficile de saisir ce que Walter Benjamin avait remarquablement vu entre les deux guerres mondiales. Et pourtant, dans l’acte de naissance du néoliberalisme, est à l’oeuvre une « violence qui fonde » une nouvelle économie, un nouveau droit et de nouvelles institutions, tandis que leur fonctionnement sera assuré par une violence qui les « conserve » – une violence souvent « latente », une violence « administrative » mais pas moins efficace que la première. Le « triomphe » du capital sur les classes subalternes n’est pas donné une fois pour toutes. Il doit être quotidiennement reproduit. Face à l’incapacité des forces capitalistes de sortir de l’effondrement financier qu’elles ont elles-mêmes causé, la « violence qui conserve » doit franchir un seuil. Elle est en train de prendre la forme des nouveaux fascismes. La conservation risque de dégénérer en autodestruction, comme c’est arrivé entre les deux guerres totales.
Plus profondément encore, la violence qui fonde et la violence qui conserve ne se succèdent pas ; l’anomie (la suspension du droit) et la norme (la production du droit) ne sont pas deux moments successifs dans l’organisation de l’ordre politique. Nous ne vivons pas un « état d’exception permanent », mais de façon plus perverse, l’imbrication, l’indistinction de l’état d’exception et de l’Etat de droit. »

Maurizio Lazzarato


////////////////// AUTRES DOCUMENTS

Maurizio Lazzarato, La fabrique de l’homme endetté

Essai sur la condition néolibérale.
Entretien avec Maurizio Lazzarato
Entretien radiophonique et réalisation : Emmanuel Moreira

Expérimentations politiques, Maurizio Lazzarato

La webradio A Bout de Souffle porpose un entretien avec Maurizio Lazzarato, sociologue et philosophe, à propos de son dernier ouvrage « Expérimentations politiques ». Ce livre est l’étude d’un conflit social, celui portant sur la restructuration du régime d’assurance chômage des intermittents du spectacle.
Entretien radiophonique et réalisation : Emmanuel Moreira

Communisme : un manifeste

Ce manifeste signé du collectif pour l’intervention à paraître début novembre aux éditions Nous n’est pas une énième analyse du capitalisme. Il s’adresse à ceux qui participent de près ou de loin aux luttes politiques, ou qui se sentent concernés par elles. Il a pour but de contribuer à renouveler les formes de l’organisation politique. Nous en publions ici un extrait.