© 2017 la vie manifeste. All rights reserved.

Mercredi de Montévidéo. Noé Soulier, Actions, mouvements et gestes

Noé Soulier est déjà venu à Marseille, en 2013 dans le cadre d’une exposition à la Friche Belle de Mai autour de la performance. Il était venu au festival ActOral en 2015, où il a présenté la pièce Mouvements sur Mouvements.

Noé Soulier à une formation de danse classique et une formation philosophique et enfin une formation à la danse contemporaine à l’Ecole P.A.R.T.S ( direction Anne Teressa de Keersmaeker).

Actions, mouvements et gestes est un livre qui propose de multiples façons d’appréhender le mouvement et d’observer une œuvre chorégraphique. Pour ce faire, les actions sont pensées à partir des catégories de fins, d’intentions, de conséquences, de buts. Les mouvements sont eux réfléchir soit en terme géométrique, soit en terme mécanique. Ce sont des modes de regard qui permettent d’engager des partis pris dans l’observation d’un spectacle chorégraphique. Ces différents modes d’appréhension du geste, fondés sur la pratique, Noé Soulier les appels des concepts de danse. En cela que ces concepts donnent des points de connaissances qui vont affecter la manière dont on fera l’expérience du mouvement.
Ainsi un même mouvement peut-être modifié dans sa qualité en fonction de son mode d’appréhension.

Entretien > Emmanuel Moreira
Production > Montévidéo / Radio Grenouille

 

Autres documents

Abdelkader Damani, vivre ce qu’on ne pourra pas vivre

Sommaire de l’entretien :
l’expérience esthétique – le rôle des artistes – la production esthétique de masse – co-produire avec tous – la critique de l’art contemporain – tester, vérifier les formes artistiques – réinjecter les œuvres dans le monde, activer les œuvres – Les œuvres portent pour nous.

—–

Les Mercredis de Montévidéo : Sonia Chiambretto + Ian Hatcher

Mercredi 20 avril, aux Mercredis de Montevideo rencontre de deux écritures. État civil (éditions Nous, 2015 / Prix littéraire des Lycéens et apprentis – Iles de France, 2016 ) de Sonia Chiambretto et Prosthesis (Poor Claudia, 2016) de Ian Hatcher. / Lectures + entretiens

—–

Le désoeuvrement chorégraphique, Frédéric Pouillaude

Entretien avec Frédéric Pouillaude.
A l’origine de cet ouvrage – « Le désoeuvrement chorégraphique. Etude sur la notion d’oeuvre en danse » – il y avait pour le philosophe Frédéric Pouillaude, la tentative d’un discours philosophique sur la danse contemporaine. Très vite un constat s’est imposé : « l’incapacité de la philosophie et de l’esthétique à penser les pratiques chorégraphiques selon le régime commun de l’oeuvre ». Si la danse n’est pas absente des discours philosophiques, surtout depuis le XX° siècle, (Paul Valéry, Erwin Straus, Alain Badiou …) elle n’y est jamais présente au titre d’oeuvre.
Entretien radiophonique et réalisation : Emmanuel Moreira