De la destruction (extrait)

10336743_10203818560744081_6965792526351359181_npar Amandine André
Extrait De la destruction, aux éditions Al Dante. ( Texte + lecture.)
Préface : Michel Surya.

 

Troisième mouvement

entre dans la pièce il. Regarde lui. Entre dans la pièce lui il. Se tient face sourit se contracte il. S’avance sont dans la pièce maintenant sont sous la lumière ampoule lui il. Dans ce temps de ténèbres. A le tressaillement du corps a le bas du ventre tendu. S’avance vers lui il. Comme une torsion de l’échine comme ce qui informe le corps son corps il. S’avance vers lui a. Du bas ventre une tension a. La torsion de l’échine comme. Ce qui informe le corps son corps a. Le tressaillement de la viande pour la viande l’autre. A encore a. Une verticalité inflexible cependant lui. Il. Empoigne l’autre de ses mains son ventre dans ses mains à lui ses mains à. L’autre agrippent repoussent contrent. Suée. Veines saillantes et salives de bouche à cou dans sa bouche à. Lui saisit mord crache. À corps et à contre-tout. Iliaques mobiles et hanches contre hanches frottement de la matière ils. Ont comme ce qui informe le corps leur corps ont une tension soudaine ont l’attraction de la viande pour la viande. Talons au sol poids situé vers le bas de l’un mobilisé vers le haut de l’autre. Action des muscles dorsaux mobilisation du bassin. Fléchissement de l’un force de l’autre il. Sous la pesée lui fléchit lui l’emporte l’autre. Résiste ne résiste plus. Corps cédant à la charge maintenant l’autre sous lui. L’épaule se tend une fesse se hisse l’autre échange du poids à son poids à lui a. Tête contre sol. Dégagement temporaire artères tremblantes déploiement du thorax lui. Souffle lui. Oxygène lui. Renforce la viande sa viande pour l’attaque. Il masse contractée attire l’autre à. Lui attraction de la chair révulsion du sens conversion des poids. Jambes entremêlées mâchoires tendues il. Plonge son visage dans le cou son cou à. Lui aux veines saillantes seule suée dans sa bouche à. Lui se heurte à. Ossature. S’entrechoque à. Clavicule. Jambes entremêlées et. Ventre contre ventre que. Main sur gorge et. Face violacée presque. Relâche musculaire mâchoire salivante suffocation et. Respiration haletante. Il. Est ce qui reprend a la relance est une charge reconduite. A la brutalité soudaine a la violence de tout. A sa langue glissant sur la face de l’autre a le visage pris dedans. Ont l’attraction de la viande pour la viande ont un déchaînement commun. Bras hissés se hissant vers. L’un a la main sur un visage se déforme sous la prise l’autre a. Un déchaînement soudain a la violence de tout. Lui. Rabat son corps à son corps à. Lui maintenant lui souffle lui serre lui. Retient. Bruit des corps dans l’espace couleur et. Corps clignant sous la lumière ampoule et. Soustraction de la force de l’un extraction et accroissement pour l’autre et. Mains entravent cou et. Bruit des corps dans l’espace couleur et. Lumières clignent dans les yeux. Ont le visage de l’un se mêlant à l’autre sont une forme. Ne sont plus. Mains forcent s’acharnent décharnent. Combien de fois ce visage de ténèbres répété. A la brutalité soudaine de. D’abrutissement plus que de coeur. Et de corps plus que. D’abrutissement. Envie surgit et. Mains avec et. Souffle court et. Poids contre poids et. Cela se fait est par glissement plus que par force. Ajouter du poids au poids et. Inverser renverser. Corps à corps durant encore. Penchés. Tête de l’un. Ventre de l’autre. Genou droit au sol genou gauche tendu contre. Lui il. Aligner pieds bassin épaule. Pousser encore. Tête de l’un sous le ventre de l’autre. Pousser encore. Faire pression. Presse ses bras encercle la tête. Tête de l’un vers l’horizontal du dos l’autre pousse vers les hanches. Appui de la poitrine de l’un vers la pesanteur il. Comme ce qui cède. Comme prêt à céder cède au poids lui. Il ont la rage comme un muscle. Jusqu’à la crampe le hanché. Jusqu’à la crampe le muscle de la rage. Effectué défait. Pétrir la chair abreuver les nerfs extirper du corps la fureur. Ont ce qui d’elle déforme ont le mouvement et du mouvement l’extase. Lèvres rouge et cheveux noirs de l’un. Les yeux pourtant. Ni l’un ni l’autre à supporter. Bouches échangent aveuglées bouches avec. Aveuglées. Langues couleurs oeil dans la bouche et. Mains sur cou. De même mains sur bras. Empoignent rencognent et vautrent la masse. Que nerfs que muscles. Odeurs des odeurs sueur sur murs. Flancs fléchis que tenaille. Jours harassés se prenant dans la nuit. Incommensurable saccage. Le poing serré enserre dans bouche sans plus de ciel. Avale ce qui reste lui l’autre harassant s’ouvrant. Avalent crachent avalent et recrachent. Se hisser encore. S’agenouiller encore. Ni haut ni bas. Relever la tête. Détourner le menton. Dégager le corps. Encore éviter un coup encore s’agenouiller encore. Branler peines et colères. Défenestrer sens et raison. S’abrutir dans la chair et foutre les corps. Arracher un peu de monde. Asservir humilier asservir encore aussi faible soit la hauteur écraser pour tenir. Il encore. Lui encore. Etreindre ce qui d’eux insatiable a crevé. L’exploiter. Agir la poussières. Jouir de la dernière nuit. Ajourner borner étouffer ce qui impossible ici. Lèvres rouge et cheveux noirs de l’un langue. Sur la face de l’autre lui. Il plaque au sol il. De l’accomplissement rien encore. Presque. Bruit des corps dans l’espace couleur. Tension abdominale. Respiration à peine. À contre corps. Dégagement soudain des corps durant. Séparation et. Silence de ça.

______________________________________

Vidéo : L’Etreinte, 1988. Joëlle Bouvier & Régis Obadia