© Image Armine Rouhani. All rights reserved.

Modernes sans modernité, Pierre-Damien Huyghe

Entretien avec Pierre Damien Huyghe à propos de l’ouvrage Modernes sans modernité – Eloge d’un monde sans style, publié aux éditions Lignes

Pierre Damien Huyghe est philosophe. Il s’attache à penser ensemble l’industrie, l’art et la la technique cherchant à travers eux, ce qui nous arrive, ce qui arrive à l’être sensible.
Avec Pierre Damien Huyghe l’industrie se présente comme un grand art classique de la rhétorique, du divertissement. Un « art de nous faire passer dans quelque chose autre chose que la chose même ». Un détournement. Et cette industrie – capacité à produire, à faire venir au monde des objets – est en surcroit de puissance, « ne nous permettant pas de réaliser pleinement les objets que nous faisons venir ». Dans ces conditions de surcroit industriel qu’en est-il de l’esprit de la modernité en art, celui de « faire apparaître la réalité des objet, d’affranchir la technique, d’avoir avec elle une approche non instrumentale » ?
Si nous avons de tout temps été arrangés et ménagés par des appareils, ces appareils nous font autant que nous les faisons. Nous éprouvons selon des formes esthétiques qui sont des formes appareillées. Aussi « la condition d’un monde commun se détermine par les formes de la sensibilité et la façon dont ses formes sont travaillées par la technique ».

Quand l’appareil est en retrait, quand par exemple le travail de la langue ne s’entend pas dans le dire, quand l’opération du microphone ou de l’appareil photographique n’est pas perçue dans le son ou dans l’image, c’est la puissance a priori de la réception qui perd en énergie, c’est le médium qui se fait oublier, c’est l’émetteur qui prend le pouvoir, c’est l’empire des signes qui s’installe. »

C’est dans la substitution de l’aperçu à la figure que je place pour ma part la raison de la modernité. (…) Si « post-moderne » est un qualificatif doté de sens, c’est alors aussi bien parce qu’il annonce à sa façon, dans la fin de pertinence qu’il proclame d’un moment de modernité, un suspens des « aperçus » modernes et un retour corrélatif des figures. (…) Si le nouveau mouvement classique se maintient et parvient à nous entraîner, cela se traduira par ceci : nous nous éloignerons de ce que nous avons un temps tenu pour essentiel, l’idée d’un art au moins relativement dés-impliqué des procédures rhétoriques.
Pierre-Damien Huyghe.

Entretien avec Pierre-Damien Huyghe


Pierre-Damien Huyghe, modernes sans modernite.mp3
Durée : 115mn
Entretien et réalisation : Emmanuel Moreira

tonimage

Musique :
Biosphère Deathprod
Christian Marclay
Goran Vejvoda

Un commentaire

  1. Publié le 16 Mai ’11 à 9 h 12 min | Permalien

    Cet entretien sera diffusé samedi 21 mai @ 16h15 sur radio campus tours – 99.5 fm !