Duras Duras. Trois pièces sonores

Duras Duras

Duras, Duras est une série libre de pièces radiophoniques produites par Radio Grenouille, en écho à la rétrospective des films de Marguerite Duras au FID […]

rassembler/ressembler

10477470_10201172595196596_298830568_n

par Yannick Torlini
quelque chose s’est détaché ici. quelque chose maintenant. les pièces les morceaux. les bribes. quelque chose s’est détaché dans l’effondrement généralisé. ici. quelque chose ici. dans l’ici irrespirable. l’ici irrespiré. dans la nuit et le silence maintenant.

Non, rien (premier extrait)

Symposium Backstage gaetane

Pas un homme. Pas un saint. Pas un monstre. MAIS un homme, MAIS un saint, MAIS un monstre. Et la lubricité du songe. Intacte.
Agnès Rouzier.

Temps sur temps .7

cover7 - copie

Temps sur temps est une série de pièces musicales composées par Pascal Le Gall. Nous publierons l’ensemble de cette série, soit 13 compositions.

Maintenant

1499541_10152058430358941_1370704234_n

par Yannick Torlini
comment c’est rassembler toutes les pièces qui ne tiennent plus ensemble comment c’est s’évertuer à construire d’autres idées de l’individu ici et là dans cette pièce comment c’est s’enfermer pour ne plus assister à ce lent glissement vers l’obscurantisme comment c’est dans tu es là maintenant à vaciller comme toute lumière

Pharmacologie du Front National. entretien avec Bernard Stiegler

1237201_10151780010327663_450070521_o

Lorsqu’une société souffre d’une façon qu’elle ne parvient ni à expliquer ni à soigner, elle se met à persécuter un bouc émissaire. Faire en sorte que celui qui souffre et qui est malade soit accusé d'être la cause de sa maladie, et de contaminer les autres telle une brebis galeuse : tel est le mécanisme de désignation du bouc émissaire que les électeurs et sympathisants du Front national partagent avec ceux qui les traitent à leur tour comme des boucs émissaires. Et telle est leur commune bêtise.

La démocratie comme dispositif discursif

190023_102052426545951_1607071_n

Entretien avec Alain Brossat
De quelle espèce est l’opération contemporaine consistant à faire valoir le nom de la démocratie comme celui de la seule figure d’organisation et de vie politique acceptable et conforme aux exigences d’une vie civilisée ? Qu’est-ce qui est en jeu dans le balisage de notre présent par l’ensemble des discours tendant à accréditer la notion d’un horizon indépassable de « la démocratie », horizon de toute politique possible et de vie commune ? De quoi cet usage du mot démocratie est-il la manifestation ou le symptôme ?

Sadie von Paris ou les puissances du cri.

sadie von paris 05

"L’œil croit avoir tout vu, les sens se pensent à l’abri d’une effraction intempestive. C’est cette certitude d’un apprivoisement de ce qui est qui vole en éclats lorsqu’on pénètre dans l’univers de la jeune photographe Sadie von Paris, qui est aussi autoportraitiste, modèle, poète. Comme une descente mentale dans les plis de son monde. Le choc de l’ébranlement produit par le double registre du visible et du verbe creusé par Sadie déracine, ne laisse pas indemne." V. Bergen

Quelque chose. Exercice V

F1010034

Il y a quelque chose dans ton corps dans ton corps quelque chose il y a quelque chose dans ton corps que mon corps que ton corps et mon corps quelque chose de ton corps qui me frappe au visage quelque chose que je cherche que je ne pensais pas chercher que je trouve pourtant et que je vois et qui me cingle le visage
par Amandine André

Portrait de l’Homme de lettres en Femmes à barbe

31 decembre 2013

L’homme de lettres en femme à barbe devient philologue. La philologue s’attache à découvrir. Elle découvre. Elle découvre dans la masse des variantes et des gloses une forme authentique. Apprenant que le latin avait traduit philologos par grammaticus elle se déclare grammairienne.
par Liliane Giraudon

Dette 5000 ans d’histoire

562104_354683147934821_2089312411_n

Entretien avec David Graeber à propos de l’ouvrage Dette : 5000 ans d’histoire qui vient d’être publié en Français aux éditions Les Liens qui Libèrent.

Pages enlevées

Telegraph Pole

« Il y a eu des pages en trop, des pages venues après les Carnets, des annotations, des désistements parfois, une douleur qui se rapprochait déjà ; s’agissait-il de la même douleur. Elle portait déjà un chiffre, il a été nécessaire de remonter les années de refus, non pas pour les compter, mais afin, peut-être, d’en saisir l’ampleur, et la vigueur. Le non m’aura longtemps fait marcher. »
Nathanaël

flammigère

574728_343587625725762_2111143364_n

par Anne-Marie Albiach
la taille du sexe
dans l’indécision du genre
et les singularités du pluriel
nous demeure
à nous étrangers
assignés à cette blessure
...

Dans le noir du temps, une nuit Pasolini

1459758_10151870488857663_1108014059_n

On aura beaucoup dit et écrit sur Pasolini : Sa joie ou sa tristesse. Nous prendrons et sa joie et sa tristesse.
Une nuit radiophonique réalisée à l'occasion de la rétrospective intégrale (films, lectures, conférences et documents d’archives), Pasolini, la force scandaleuse du passé.
Par Emmanuel Moreira & Céline Laurens.

Temps sur temps .6

cover6 - copie

Temps sur temps est une série de pièces musicales composées par Pascal Le Gall. Nous publierons l’ensemble de cette série, soit 13 compositions.

Les féministes blanches et l’empire

220335_10150167274912663_703477662_6843798_7069801_o

Entretien radiophonique avec Stella Magliani-Belkacem & Félix Boggio Ewanjé-Epée à propos de l'ouvrage Les féministes blanches et l'empire, publié aux éditions La Fabrique.

La gloire des apparences, entretien avec Véronique Bergen

554110_490334181036383_1881567948_n

Docteur en philosophie, Véronique Bergen est l’auteur d’essais sur la philosophie contemporaine, de romans et de recueils de poèmes  ; elle est membre du comité de la revue Lignes. Elle a notamment publié L’Ontologie de Gilles Deleuze  ; Résistances philosophiques  ; Aujourd’hui la révolution et Fragments d’Ulrike M. Véronique Bergen vient de publier un ouvrage de facture philosophique aux éditions Lignes "Le corps glorieux de la Top-modèle » et un ouvrage de facture littéraire « Edie. La danse d'Icare » aux éditions Al Dante

Entretien avec Jean-Michel Espitallier

920100_10151461222647663_756976868_o

Jean-Michel Espitallier est représentatif d’une génération qui, proche en cela de l’art contemporain, opte pour des pratiques poétiques variées, construites, accumulatives et, souvent, drôles. Listes, détournements, boucles rythmiques, proses désaxées, faux théorèmes, propositions logico-absurdes, sophismes tordent le cou à la notion si galvaudée de poésie, en inventant des formes neuves pour continuer de faire jouer tout le bizarre de la langue et d’en éprouver les limites.

Je suis dans la chambre d’hôtel

F1000029

par Josée Lapeyrère
Je suis dans la chambre d'hôtel
Personne ne sait où je suis

J'ai transformé toutes les chambres d'hôtel
En quartier général secret c'est moi qui ai la clé
la femme de ménage aussi elle je l'ai louée avec la chambre
Pour qu'elle fouille juste ce qu'il faut armoire valises poches
Pour que sans qu'elle le sache elle soit mon témoin

Les mots d’eRikm

1234793_695634933798789_1249547121_n

eRikm, musicien, platiniste, plasticien.

Compositeur et musicien improvisateur, plasticien et vidéaste, virtuose des platines et des arts sonores, eRikm (vit et travaille à Marseille) développe une approche ouvertement prospective du médium technologique. Il conçoit, seul ou en collaboration (avec Luc Ferrari, Christian Marclay, Akosh S., Mathilde Monnier, Bernard Stiegler, FM Einheit…), des œuvres transversales qui constituent une vision kaléidoscopique singulière et mettent en tension l'intime et le politique, le populaire et le savant.

Imprécations. Exercice IV

389275_510458859023915_772094209_n

par Amandine André
Car je ne peux ignorer le mal qui se propage sur le muscle de la langue. Je ne peux ignorer la langue mauvaise et viciée. Car je ne peux ignorer ma maladie. Car langue malade et mains mauvaises commettent ensemble. Car l'une l'autre se courbe à l'une l'autre, ne se sépare pas. Car je ne peux ignorer que j'y mets tout le mal de moi. Car je ne vis pas sans ignorer ce qui de moi est mal.

Consomption

© Sadie von Paris

Une sélection de 13 photographies de Sadie von Paris