Archives du mot-clef : Amandine André

Renverse (II)

Extrait d’un récit à venir, Renverse.
par Amandine André

la cendre et l'air unifiés, c'est pour cela que je suis venu et que je vais encore venir et te poussant te voilà adossée au mur gris dans lequel reste encore un bleu ancien, le poids des épaules descend dans le bassin et t'abaisse un peu plus vers le sol

combien de temps met un corps pour atteindre le sol quand il chute depuis je ne sais pas combien de haut

Par Florent Draux, en écho à Temps de travail, une performance de Fabienne Létang. Manifesten (éditions Al Dante), revue Attaques, aux Grands Terrains, 21 septembre 2012 à Marseille. Texte suivi des enregistrements vidéos des lectures d'Amandine André & d'Oscarine Bosquet et Jérôme Bertin.

(Des)incarnat(s)

Pièce chorégraphique de Bernardo Montet
Texte : Amandine André

Renverse (I)

Extrait d'un récit à venir, Renverse.
par Amandine André

Plongée

A propos de Plongée, une fiction chorégraphique de Vincent Dupont, par Amandine André

« Qu'est-ce qu'une vision? L'image d'un mort qui passe involontairement à un vivant.
Qu'est-ce qu'une figure? La vision gardée par un vivant et re-gardée par un tiers (le témoin du mort-vivant). »

Cercle des chiens. Exercice III

par Amandine André

Chiens. Chiens dans la tête. Chiens dehors. Chiens. Dans la bouche dévorent chair. Chiens. Dans la tête tournent et hurlent. Chiens. Dans la tête ne reposent pas la tête. Chiens. Tournent et chiens fouillent et chiens gardent. Chiens dans la tête bouffent. Plus de silence.
... lire la suite

Club sandwich

Série de 17 photographies d'Alessandra d'Urso
/////////
« car la beauté commence comme la terreur :
à peine supportable... »

Tiergarten

Réalisation : Emmanuel Moreira sur une commande de Sans Canal Fixe.
(sous titre Bobby) - pièce sonore
La pièce doit son sujet au choix du lieu dans lequel a été diffusée la création sonore : le jardin botanique de Tours. Bobby n'est autre que le fameux phoque, ancien habitant des jardins. La pièce tourne donc autour de l'histoire muette de l'animal qui se mêle au fur et à mesure au tout autre, à toute les histoires. Une histoire qui pousse à travers ce phoque et charrie toute sorte de voix. Bobby n'est que la forme passagère de ce que nous n'entendons pas.

il fallait qu’elle soit défaite à ce point là.

par Amandine André
il fallait qu'elle soit défaite à ce point là. Que rien ne la relève. C'est à ce point là, défaite, que rien ne la relèvera. Au sol ainsi pour que rien ne puisse plus la relever. Au sol aussi. Il fallait que tout et tous lui soit passé dessus pour qu'à ce point là. ... lire la suite

Les Pourpleurer. Exercice II

On aurait pleuré. Oui. Tant cela n'était fait que pour pleurer. Fallait-il pleurer ? Tout cela n'était fait que pour pleurer. On en aurait pleuré. Oui. Tant cela n'était fait que pour pleurer. Pour pleurer seulement. (...) lire la suite. Texte d'Amandine André

Isao

Chorégraphie : Bernardo montet, Gaby Saranouffi
interprétation : Gaby Saranouffi
Lumière : Laurent Matignon
Musique : Pascal Le gall
La scène est plongée dans le noir, en son centre se trouvent disposés deux tubes fluorescents. Les deux tubes lumineux perforent la nuit du plateau. Un passage qui vient déchirer la nuit. Une béance qui emporte tout du regard et qui au premier touché de l'oeil ne laisse que la danse des fluides lumineux. ( ... lire la suite)
Entretien : Amandine André & Emmanuel Moreira
Réalisation : Emmanuel Moreira