Archives du mot-clef : Armine Rouhani

SPINOZA IN CHINA | 14 NOVEMBRE 2011 | 29 & 30 DÉCEMBRE 2014 | 1 & 2 & 5 JANVIER 2015

Par Marc Perrin
9h01. Où qu'ils soient. Ernesto & Yameng se disent au revoir. Yameng tend la main à Ernesto. Grand sourire. Ernesto saisit la main de Yameng. Voilà. Ils viennent de se dire au revoir.

SPINOZA IN CHINA | 10 NOVEMBRE 2011

par Marc Perrin
10 novembre 2011. Il est maintenant 17h32. Ernesto – déguisé en professeur de 43 ans et 4 mois, avec une cravate vert fluo, donc, pas trop serrée autour du cou – , dans la classe de terminale économie | philosophie | anthropologie & insertion sociale de Vince Parker. C'est-à-dire : devant un parterre de jeunes adolescents français, tous âgés de 17 ans et 1 mois → + → quelques siècles → tous & toutes filles & fils de directeurs de Danone Chine, Michelin Chine, Total Asie, Sanofi & Dior Asie du sud-est, etc.

Quelque chose. Exercice V

Il y a quelque chose dans ton corps dans ton corps quelque chose il y a quelque chose dans ton corps que mon corps que ton corps et mon corps quelque chose de ton corps qui me frappe au visage quelque chose que je cherche que je ne pensais pas chercher que je trouve pourtant et que je vois et qui me cingle le visage
par Amandine André

Spinoza in China, premières années.

En novembre 2012. Angela + Ernesto → passent un mois à XingPing, en Chine, avec un colibri, sur une terrasse, et aussi avec une vue imprenable sur les pics karstiques dominant le fleuve Li – le matin – et, chaque après-midi → font une balade de l’autre côté du fleuve.
C’est lors de l’une de ces balades qu’Angela + Ernesto découvrent un cahier rédigé dans une étrange langue, faite comme d'un mélange d’hébreux, de portugais, d’espagnol, de flamand, de latin et de chinois, cahier qui n’est rien d’autre que l’autobiographie rédigée par Spinoza lui-même lors du voyage qu’il effectua en Chine en 1676, une année avant sa mort.

Michel Surya à propos de Georges Bataille, entretien

C'est à l'occasion de la réédition de Georges Bataille, la mort à l’œuvre et de la parution aux éditions de l’Éclat, Sainteté de Bataille, que nous avons rencontré Michel Surya.

Compter les tuiles cassées

par Thomas Vinau
13 :00
Compter les tuiles cassées
Les fuites d'eau
Les toiles d'araignées
Faire un détour
Par la départementale
Passer devant
L'hôpital psychiatrique
Croiser l'oeil blanc
D'un homme pâle
Assis sur le banc

Tiergarten

Réalisation : Emmanuel Moreira sur une commande de Sans Canal Fixe.
(sous titre Bobby) - pièce sonore
La pièce doit son sujet au choix du lieu dans lequel a été diffusée la création sonore : le jardin botanique de Tours. Bobby n'est autre que le fameux phoque, ancien habitant des jardins. La pièce tourne donc autour de l'histoire muette de l'animal qui se mêle au fur et à mesure au tout autre, à toute les histoires. Une histoire qui pousse à travers ce phoque et charrie toute sorte de voix. Bobby n'est que la forme passagère de ce que nous n'entendons pas.

Je ne peux plus attendre que nous ne puissions plus attendre

Je ne peux plus attendre… j’ai aimé voir les choses se répandre, s’étaler, s’écouler lentement dans le temps de ce qui n’a plus lieu, mais.. je ne peux plus attendre… il semble d’ailleurs que l’on m’attende… je ne peux plus attendre… je ne peux plus m’attendre
Il faut dire dire encore que dire et dire à nouveau ce que dire et dire alors ...
par Florent Draux

Modernes sans modernité, Pierre-Damien Huyghe

Entretien avec Pierre Damien Huyghe à propos de l'ouvrage Modernes sans modernité - Eloge d'un monde sans style, publié aux éditions Lignes
Pierre Damien Huyghe est philosophe. Il s'attache à penser ensemble l'industrie, l'art et la la technique cherchant à travers eux, ce qui nous arrive, ce qui arrive à l'être sensible.
Entretien et réalisation : Emmanuel Moreira

Un homme déjà visible invisible de moitié

par Florent Draux
rythme. espace. l'un dans l'autre en l'un. s'éveille un théâtre d'image. se lient de nouvelles relations. de moi à dehors à moi. déjà trop. c'est que vite. et tout se répète pourtant chaque fois neuf. tout naissant mais déjà là. en at- tente et se déversant. retenu dans l'élan. images. ( ... Lire la suite)

Pièce pauvre pauvre pièce

Pièce radiophonique pris au mot. Il s'agit alors de faire entrer dans un espace sonore, un pièce dans laquelle se fourre, en une prise de son, la voix.
Une pièce sonore de Florent Draux

Immonde et maudite. Exercice I

Terre. Immonde et maudite. Terre. Plate et molle. Terre. Immonde et maudite terre. Plate et molle. ...
Texte d'Amandine André

Economie de la pollinisation, Yann Moulier Boutang

"La bifurcation historique du capitalisme est en train de s'opérer"
Entretien avec Yann Moulier Boutang.
Entretien et réalisation : Emmanuel Moreira

Le principe d’université, Plinio Walder Prado

Plinio Walder Prado est philosophe au département de philosophie de l'Université Paris 8, Vincennes - St Denis. Il vient de publier aux éditions Lignes Le Principe d'Université, un texte bref et offensif. Le Principe d'Université est un texte de circonstance qui s'inscrit dans un contexte, celui de l'application du "processus de Bologne" à l'Université par des réformes telles que le LMD, LRU, Mastérisation, statut des Enseignants-Chercheurs...
Entretien radiophonique et réalisation : Emmanuel Moreira

Iran, Article 35

Article 35
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs...
Réalisation : Emmanuel Moreira

L’art assume t-il des fonctions sociales ?, Plinio Walder Prado

A partir d'un extrait du "Roseau Révolté" de Nina Berberova, Plinio Walder Prado, met au jour l'existence d'un "no man's land". Un espace inconnu de tous et qui nous appartient sans réserve, que chacun abrite en soi, à son insu, et d'où il est possible de cultiver une existence secrète et libre échappant à tout contrôle.
L'art n'assume aucune fonction sociale, nous dira-t-il, il est infonctionnel, et l'artiste, est celui qui cultive son "no man's land", à l'écoute de ce qui en lui, n'a pas encore été dit. Il est sans considération vis-à-vis du public et d'une quelconque mission de ses oeuvres. Le public, lui, ne préexiste pas l'oeuvre, mais c'est l'oeuvre qui façonne son public.

Des documents poétiques

Franck Leibovici est l'auteur d'un petit livre intitulé Des documents poétiques, publié aux éditions Al Dante, dans la collection "questions théoriques". Avec lui, tout au long de cette émission, nous essaierons de cerner ce qu'est un document poétique, les raisons qui ont motivé la construction d'un tel concept et enfin en quoi la notion de document poétique peut nous être secourable.
Entretien radiophonique et réalisation : Emmanuel Moreira

Bernard Stiegler, constituer l’Europe

En introduction à cette seconde émission en compagnie de Bernard Stiegelr, nous avons demandé à Bernard Stiegler, ainsi qu'à Bernard Cassen (journaliste, membre fondateur d'Attac et ancien directeur général du Monde Diplomatique), quelles étaient leurs analyses de la crise actuelle du capitalisme financier ?
Entretien radiophonique : Emmanuel Moreira & Frédéric Laisné
Réalisation : Emmanuel Moreira

Eric Fassin, entretien

Pour cet entretien, nous convoquerons la pensée de G.Deleuze, avec deux archives. Il s'agira du concept du Désir développé dans l'"anti-oedipe" par Deleuze et Guattri pour rebondir sur la marche des "trans et des intersexes" et sur la première édition du "Paris pornfilmfest", festival de cinéma pornographique alternatif. Une seconde archive sur "le devenir minoritaire et l'homme comme étalon majoritaire" pour penser la figure de N.Sarkozy et ce que révèle la candidature Obama aux Etats-Unis. Enfin nous nous arrêterons sur l'annulation d'un mariage à Lille pour motif de "tromperie sur les qualités essentielle de l'épouse".
Entretien radiophonique & réalisation : Emmanuel Moreira

Rencontres des solitudes, Danielle Collobert & François Bon

Rencontre des solitudes : François Bon et Danielle Collobert
L'écriture est cet espace toujours irrigué de toute part, qui vient étendre l'espace littéraire, qui touche à l'extrémité. Cet entretien accueille la parole de François Bon et raconte sa traverse de l'oeuvre de Collobert, d'une époque... Danielle Collobert, née en 1941 et morte en 1978, publia Meurtre, Dire I et II Il Donc, Survie..
Entretien radiophonique : Amandine André
Réalisation : Emmanuel Moreira