Archives de la catégorie : image

Atelier du Regard #06. Pierre Damien Huyghe / Max Charvolen

En feuilletant les 3 volumes du catalogue du FRAC PACA Pierre Damien Huyghe a été saisi par la reproduction de deux œuvres de Max Charvolen. Trésor des marseillais (2003) et Table et tiroir (1982). Un choix qui s’est fait à partir d’un aperçu de l’œuvre, d’un voir, et non d’une connaissance du travail de Max Charvolen.

Atelier du regard #05 – Walid Raad ( Atlas Group) / Jerôme Game

Jérôme Game porte son regard sur une vidéo de l’Atlas Group, fondé par Walid Raad. We can make rain but no one came to ask. (2006)

Atelier du regard #04 – Christoph Draeger / eRikm

eRikm, musicien, platiniste et plasticien, porte son regard sur TWA 800, III de Christoph Draeger.

Atelier du regard #03 – Walid Raad / Frank Smith

Frank Smith porte son regard sur une vidéo de l’Atlas Group, fondé par Walid Raad. We can make rain but no one came to ask. (2006)

« on me donne Brassaï »

« Cela commença donc ainsi, par des rassemblements sans objet, des rassemblements silencieux de masques, en marge de l'affairement général. »
par Justin Delareux

Atelier du regard #02 – Jacques Monory / Nathalie Quintane

L’Atelier du regard propose à un artiste, un intellectuel, un amateur d’art… de choisir une œuvre dans le catalogue du FRAC PACA. Nathalie Quintane, auteur, porte son regard sur Fragile n°12, un tableau de Jacques Monory.

Atelier du regard #01 – Michel Blazy / Thomas Ferrand

L’Atelier du regard propose à un artiste, un intellectuel, un amateur d’art… de choisir une œuvre dans le catalogue du FRAC PACA. L’œuvre choisie, sortie de sa réserve, est exposée au regard. Des paroles, des commentaires, des interrogations émergent.
Thomas Ferrand est metteur en scène entre chorégraphie et théâtre. Il a souhaité découvrir trois vidéos de Michel Blazy : Voyage au centre, Green Pepper Gate et le Multivers. 3 courtes vidéos réalisées en 2002 et 2003.

Dans l’adversité …

.

Poeysage, Anael Chadli

Le « Poeysage » est le paysage d'écriture d'un poème.
C'est à travers un lent processus d'exploration de l'acte d'écrire qu'Anael Chadil est venu à cette écriture dans l'espace, qu'il envisage volontiers comme une langue à part entière. Une langue qui ne soit pas savoir consigné sous la dictée du sens, mais qui soit humus, lente formation d'un corps de l’être.

Doc(k)s, poésies au présent

Les éditions Al Dante, publie Docks morceaux choisis, 1976 1989, un volume de 1000 pages.
Doc(k)s, Revue où politique et poésie semble se trouver intiment liées sans pour autant que la poésie s'en trouve diminuée, bien au contraire. Revue où la poésie apparait offensive, combattante, immédiate et joyeuse. Revue où la poésie a su être au présent.
Diaporama de quelques uns des poèmes visuels qu'on peut trouver dans cet ouvrage.

Le visage-rien

fallait la sortir du cadre, trop de visages incomplets dedans son visage, fallait sortir son rien pour que le vide parle, le mal par le mal, faire de l'art, c'est ce qu'on dit, tirer du rien par de la bavardise inventée
par Mathieu Brosseau

Visages. Exercice IX

Est ce qui d’elle n’est pas elle est ce qui de l’autre est pris en elle suffoque l’autre en elle brûle les yeux retire la vue se désintègre au toucher ne touche plus est ce qui d’elle n’est plus elle
par Amandine André

rassembler/ressembler

par Yannick Torlini
quelque chose s’est détaché ici. quelque chose maintenant. les pièces les morceaux. les bribes. quelque chose s’est détaché dans l’effondrement généralisé. ici. quelque chose ici. dans l’ici irrespirable. l’ici irrespiré. dans la nuit et le silence maintenant.

Sadie von Paris ou les puissances du cri.

"L’œil croit avoir tout vu, les sens se pensent à l’abri d’une effraction intempestive. C’est cette certitude d’un apprivoisement de ce qui est qui vole en éclats lorsqu’on pénètre dans l’univers de la jeune photographe Sadie von Paris, qui est aussi autoportraitiste, modèle, poète. Comme une descente mentale dans les plis de son monde. Le choc de l’ébranlement produit par le double registre du visible et du verbe creusé par Sadie déracine, ne laisse pas indemne." V. Bergen

Consomption

Une sélection de 13 photographies de Sadie von Paris

Hiver

par François Santerre
une série de 15 photographies

Paysages, Alice Lewis

Série de 13 photographies

Pierre-Damien Huyghe, Yves Citton, Le cinéma avant après

Autour de son livre Le Cinéma avant après, (De l'incidence éditeur, 2012) Pierre-Damien Huyghe dialogue avec Yves Citton.
Ce dialogue a eu lieu à la Librairie L'Atelier ( 2 bis rue du Jourdain - Paris 20° ) le 31 janvier 2013.

Niebla

Série de 22 photographies de Myriam Pruvot

Event

Série de 15 photographies d'Alice Lewis

Les yeux d’A et le regard d’Orphée

par Federico Ferrari
Les yeux d'A, ouverts sur nous. Ils nous regardent, même si le regard ne nous est pas adressé. Pour qui est ce regard ? Pour une caméra, pour une machine qui ne la regarde pas puisqu'elle n'a pas de regard. C'est le regard adressé à personne, abandonné à une technique, à un support qui est en même temps un art de la mémoire, comme tout art l'a toujours été. L'art est cette gravure du regard sur la peau du monde, sur la matière de ce monde.

Cinéma Avant Après

Entretien avec Pierre-Damien Huyghe, à propos de l'ouvrage Cinéma Avant Après, publié aux éditions De l'incidence éditeur.
Entretien radiophonique et réalisation : Emmanuel Moreira