© Bernard Heidsieck, Affiche mars 2000

Bernard Heidsieck : Poésie active, poésie oxygénée, poésie debout

 
 

Affiche et Bande Magnétique : Même combat ! Oui !
Le Poème se donne à voir.
Le Poème se donne à entendre.
On le regarde. On l’écoute.
Sorti de son drap de livre : il s’affiche, circule,
et prend l’air. Il saute aux yeux. Les oreilles se tendent…
Il caresse… se laisse caresser. Dialogue et discute.
Sort de son ghetto. S’affirme et se livre.
Assume ces nouveaux risques : fil tendu et funambule actif.
A l’écoute du monde. De ses bruissements.
Eponge ou papier calque. Peau de tambour.
En phase et à son rythme.
Immédiatement.
Dans l’immédiat.
Toutes les connections rétablies.
Les fils branchés.
Tentative, tout au moins…
Tentative, tout au moins…
Tentative…
ultime chance…
désespérée…
triomphante (?)

Bernard Heidsieck

Bernard Heidsieck, né le 30 novembre 1928 est mort samedi 22 novembre 2014. Par sa poésie il a largement contribué au renouvellement du geste poétique, de la poésie elle-même et de l’art radiophonique. L’émission qui suit propose de ré-entendre quelques-uns de ces poèmes sonores, accompagnée de citations et d’un entretien réalisé en septembre 2013 à l’occasion du festival ActOral.13

Réalisation : Emmanuel Moreira
Production : Radio Grenouille

Télécharger l’émission

137978_portrait1_heisieck_c_f_janicot

© Françoise Janicot

Bibliographie

Sitôt dit, Seghers, 1955, 1995
B2B3, Éditions du Castel Rose, 1967
Encoconnage, avec Françoise Janicot, Guy Schraenen, 1972
Portraits-Pétales, Guy Schraenen, 1973
Foules, Guy Schraenen Éditeur, 1976
D2 + D3Z, Poèmes-Partitions, Collection Où, Henri Chopin Éditeur, 1973
Partition V, Le Soleil Noir, 1973
Poésie action / Poésie sonore 1955-1975, Atelier Annick Le Moine, 1976
Participation à Tanger I et II, Christian Bourgois Éditeur, 1978, 1979
Dis-moi ton utopie, Éditions Eter, 1975
Poésie sonore et caves romaines suivi de Poème-Partition D4P, Éditions Hundertmark, RFA, 1984
Au-delà de la poésie, avec Julien Blaine et Servin, 1985
Canal Street, SEVIM/ B. Heidsieck, 1986
Poésie et dynamite, Factotumbook 38, Sarenco-Strazzer, 1986
Derviche / Le Robert, Éditeurs Évidant, 1988
Poème-Partition « A », Électre Éditeur, 1992
D’un art à l’autre (Poésure et Peintrie), Ville de Marseille, 1993
Poème-Partition « R », Cahiers de nuit, Caen, 1994
Poème-Partition « N », Les Petits classiques du grand pirate, 1995
Coléoptères and Co, avec P.A. Gette, Yéo Éditeur, Paris, 1997
Poème-Partition « T », avec un CD, Derrière la Salle de bains, 1998
Vaduz, avec un CD, Francesco Conz Éditeur/Al Dante éditeur, 1998
La Fin d’un millénaire, catalogue Ventabrun Art Contemporain, 2000
Poème-Partition « Q », Derrière la salle de bains, 1999, 2001
Bonne Année, avec Yoland Bresson, Éditions du toit, 1999
Respirations et brèves rencontres, avec trois CD, Al Dante éditeur, 2000
Nous étions bien peu en …, Onestar Press, 2001
Partition V, avec un CD, réédition, Le bleu du ciel, 2001
Canal Street, avec deux CD, Al Dante éditeur, 2001
Poème-Partition « F », avec un CD, le corridor bleu, 2001
Le carrefour de la chaussée d’Antin, avec 2 CD, Al Dante éditeur, 2001
Partition V, Le bleu du ciel4, 2001
Notes convergentes, Al Dante Éditeur, 2001
La poinçonneuse, avec un CD, Al Dante éditeur, 2003
Ca ne sera pas long, fidel Anthelme X, 2003
Lettre à Brion, CD, Al Dante Éditeur, 2004
Derviche ; Le Robert, avec trois CD, Al Dante éditeur, 2004
Démocratie II, avec un CD, Al Dante éditeur, 2004
Collages, L’Affiche de poésie n° 42, Le bleu du ciel5, 2006
Spermatozoïdes, Editions Derrière La Salle de Bains, 2008
Spermatozoïdes II, Editions AcquAvivA, 2012
Spermatozoïdes III, Editions AcquAvivA, 2012
Tapuscrits – Poèmes-Partitions, Biopsies, Passe-Partout, Les Presses du réel, 2013

 

//////////////////////////////// Autres documents

7608_10152615157167663_5005442333385288962_nEt ensuite il est mort
Texte + lecture, par Laura Vazquez
Je vois quelqu’un
Il se lève il se tord il se couche et ensuite il est mort

 

J. Brossa, Espagne
Doc(k)s, poésies au présent
Les éditions Al Dante, publie Docks morceaux choisis, 1976 1989, un volume de 1000 pages.
Doc(k)s, Revue où politique et poésie semble se trouver intiment liées sans pour autant que la poésie s’en trouve diminuée, bien au contraire. Revue où la poésie apparait offensive, combattante, immédiate et joyeuse. Revue où la poésie a su être au présent.
Diaporama de quelques uns des poèmes visuels qu’on peut trouver dans cet ouvrage.

 

920100_10151461222647663_756976868_oEntretien avec Jean-Michel Espitallier
Jean-Michel Espitallier est représentatif d’une génération qui, proche en cela de l’art contemporain, opte pour des pratiques poétiques variées, construites, accumulatives et, souvent, drôles. Listes, détournements, boucles rythmiques, proses désaxées, faux théorèmes, propositions logico-absurdes, sophismes tordent le cou à la notion si galvaudée de poésie, en inventant des formes neuves pour continuer de faire jouer tout le bizarre de la langue et d’en éprouver les limites.