© 2017 la vie manifeste. All rights reserved.

Jack Spicer. Conférence de Berkeley. Poésie & politique. 14 juillet 1965

Avec une introduction de Peter Gizzi
Traduit de l’anglais (U.S.A.) par Éric Suchère

« L’idée de Spicer, que la poésie n’a aucun effet sur la politique, rencontre une résistance de la part des étudiants. Son message n’est pas contre l’activisme politique mais contre l’illusion que les poèmes en tant que tels puissent avoir un effet politique.
(…)

Il veut attirer l’attention sur les aspects politiques de tous les corps autogouvernés et montrer que la communauté poétique ne peut être une exception ; elle a, elle aussi, ses tyrannies stylistiques et humaines qui sont tout autant débilitantes que n’importe lesquelles.
(…)

Il n’y a pas de meilleur temps (ou de pire) que le présent pour être poète quand il est à ce point inapproprié. »


Peter Gizzi

Remerciements > Liliane Giraudon.

Jack Spicer est né à Los Angeles le 30 janvier 1925, il est mort à San Francisco le 17 août 1965; deux mois auparavant, il donnait à Vancouver trois leçons de poétique traduit et publié aux éditions du Théâtre Typographique.

Archives audio > enregistrements des conférences